Mes Podcasts préférés du moment

Coucou,

Aujourd’hui j’aimerais partager une petite liste de mes podcasts préférés du moment :

Nouvelle Ecole https://nouvelleecole.org/
podcast français pour sortir des sentiers battus. Chaque lundi, Antonin Archer rencontre les français les plus inspirants : entrepreneurs et artistes, ils racontent leur histoire et ce qui les pousse à tracer, chaque jour, leur propre chemin.”

Génération XX https://www.generationxx.fr/
“podcast de conversations avec des femmes qui entreprennent, à des âges et dans des milieux différents. Elles ont en commun d’être passionnées, créatives, imparfaites, inspirées et inspirantes.”

La Poudre http://www.nouvellesecoutes.fr/la-poudre/
“Lauren Bastide reçoit dans une chambre d’hôtel une femme inspirante, artiste, activiste, politique pour une conversation intime et profonde sur son enfance, sa carrière et ses combats.”

Transfert
Saison 1 
https://soundcloud.com/slate-fr/sets/transfert-saison-1
Saison 2 
https://soundcloud.com/slate-fr/sets/podcast-transfert-saison-2
“Vous avez toujours rêvé de connaître les péripéties secrètes du couple de vos bruyants voisins, ce qui a transformé la personnalité de votre cousin, la raison pour laquelle votre collègue n’arrive plus à faire confiance à personne. Toutes les deux semaines, Transfert vous raconte une histoire vraie, excitante, prenante, émouvante, et en creux le monde moderne et ceux qui l’habitent. Un podcast de Slate.fr présenté par Charlotte Pudlowski.”

Changer ma vie : outils pour l’esprit https://www.changemavie.com/
podcast qui vous donne des outils pour votre esprit ! Dans cet épisode zéro, je me présente en vous expliquant pourquoi j’ai créé ce podcast, et ce que vous pouvez en” attendre pour vous.

Bonne écoute !

Advertisements

“Cher corps” par Léa Bordier sur sa chaîne YouTube

Hello, Hello,
J’aimerais partager une jolie découverte que j’ai faite sur Youtube. Il s’agit d’une série de portraits de femmes réalisé par la réalisatrice Léa Bordier qui a aussi collaboré avec MadmoiZelle.

Mai, Mayalan, Aurélie, Charlie et tant d’autres parlent avec authenticité, pudeur et générosité du rapport qu’elles ont avec leur corps. J’ai passé de délicieuses heures à découvrir ces superbes femmes

Bon visionnage,

<3<3<3

Pour en savoir plus sur Léa Bordier, son parcours et son projet :

 

 

LIVRE – Extrait Les toxicos de la bouffe, la boulimie vécue et vaincue, Catherine Hervais

Couverture les toxicos de la bouffe(…) “L’émotion est un guide

J’ai choisi de faire ce que les Américains appellent des “marathons”, des weekends de thérapies intensifs parce que deux jours ensemble, vingt heures, seulement coupés par des pauses déjeuner et d’une nuit (où chacun peut rentrer chez soi), c’est long, et comme on ne peut pas faire de boulimies, on ne peut éviter, tôt ou tard de réagir émotionnellement. Et ça finit par sortir sous la forme d’un pied qui s’agite, d’un sourire crispé, d’épaules rentrées ou de larmes, que je leur demande de traduire en mots. Ce qu’elles ont beaucoup de mal à faire. Les actes, elles connaissent : la boulimie est un acte qui leur tient lieu de langage. D’ailleurs, si vous leur demandez de vous livrer le fond d’elles-mêmes, elles ne vous parleront que de leurs angoisses, leur vide et leur mal de vivre. Demandez-leur de vous parler d’autre chose, elle n’ont rien à dire. Elles sont capable de diriger une banque mais pas d’exprimer simplement par un “oui” ou par un “non” leur ressenti profond. Dans les groupes, où elles n’ont pas la boulimie pour s'”anesthésier”, elles apprennent à sentir, à exprimer ce qu’elles sentent et à affronter leurs peurs. 

L’émotion est un moment de vérité où on ne triche jamais. On se dissimule parfois derrière un discours mais pas quand le cœur bat plus vite, quand on manifeste de la colère ou de la tristesse et vice-versa, mais le pot-aux-roses finit très vite par se découvrir dans la lumière de la confrontation.” (…)

Catherine Hervais, Psychothérapeute http://www.hervais.com/

La Fontaine de Feu (Extraits) Ed. Albin Michel, Anne Fraisse

Couverture la fontaine de feu Anne Fraisse
La Séparation

(…) “Le manque est créateur si on le laisse agir, si on le laisse ronger, si on le laisser creuser la cavité vide dans laquelle brûle le feu. Je le vécus et aujourd’hui je me souviens que pendant cette année d’attente et de silence, il me manqua. Ce manque fut créateur.

Se séparer, faire le deuil, vivre une coupure imposée par l’extérieur, accepter une mort symbolique qui, dans cette situation, pouvait être une mort réelle permet de devenir sujet. Cela oblige à marcher seul, à prendre conscience de ses projections et à se réapproprier une partie de l’énergie transférée. C’est ce qui m’arriva. N’ayant plus de lieu pour interpréter mes rêves, je dus les accueillir et les analyser seule. Puis, peu à peu, je quittai le monde des images pour passer à celui de l’écriture. Progressivement l’écriture se nourrit du manque et le manque de l’écriture. L’écriture n’est-elle pas un défi du manque ?
Le manque sera créateur, mais créateur de quoi ?” (…)

L’inconnaissable

(…) “Parlions-nous de Dieu ? L’avions-nous jamais nommé ?
Nous étions silencieux à ce sujet. La spiritualité se vit et se dit peu. Cependant nous partagions des moments d’une intensité telle que pour les exprimer j’utilisais les termes : présence, numineux, expérience du Soi, rapport à l’inconnu, mais Dieu plus rarement. A ce sujet, il écrit : “Faire face à l’inconnu de la vie est une façon de chercher Dieu. Mais cela suppose la séparation, le deuil, l’individuation dans la reconnaissance de la singularité de l’autre… Le problème de l’inconnu se situe dans la souffrance que le monde ne soit pas fini, c’est la souffrance de l’inconnaissable.” (…)