L’odysée de l’engagement

J’aime les livres, j’aime les bibliothèques publiques et privées, j’aime les piles de livres en attente d’être lues dans les maisons que je visite. Chez moi les livres sont, à mes yeux ce que j’ai de plus  précieux.

Depuis toute petite je voue une fascination pour ces milliers de pages noircies de lettres, de mots, de phrases, d’histoires, de poèmes, de témoignages. Je jouais à la bibliothécaire sur une table à repasser et je pouvais passer des heures à manipuler tous les livres de la maison. Nous avions une bibliothèque dans chaque pièce c’est dire que j’ai grandi entourée de cet objet qui est devenu mon compagnon de route le plus fidèle.

Ce matin je regardais les dos des livres que j’ai collecté depuis ces dernières années. J’adore faire cela. ça me détend. ça me rassure. L’idée qu’il me reste encore tellement de choses à découvrir me remplit d’espoir. Il y a les livres qui m’impressionnent encore pour oser les parcourir, il y a les livres que j’ai lu plusieurs fois. Il y a les auteurs que je porte dans mon coeur et qui sont mes valeurs sûres.

Ce matin mon regard s’est arrêté sur une auteure valeur sûre 🙂

Le livre s’intitule Eloge du mariage, de l’engagement et autres folies par Christiane Singer Ed. Albin Michel

Capture d’écran 2016-08-04 à 14.07.52

Ce livre parle de mariage et d’engagement, j’ai souhaité le lire en pensant au mariage et à l’engagement avec soi-même. Apprendre chaque jour à s’être fidèle , à s’engager auprès de l’être unique que chacun de nous sommes, envers et contre tout, Apprendre grâce à cette odyssée de l’engagement à mieux s’aimer, à mieux aimer.

Voici un court extrait que je souhaite partager, chacun y apportera la couleur qu’il souhaitera :

“La Vraie aventure de Vie, le défi clair et haut n’est pas de fuir l’engagement mais de l’oser. Libre n’est pas celui qui refuse de s’engager. Libre est sans doute celui qui ayant regardé en face la nature de l’amour – ses abîmes, ses passages à vide et ses jubilations – sans illusions, se met en marche, décidé à en vivre coûte que coûte l’odyssée, à n’en refuser ni les naufrages ni le sacre, prêt à perdre plus qu’il ne croyait posséder et prêt à gagner pour finir ce qui n’est coté à aucune bourse : la promesse tenue, l’engagement honoré dans la traversée sans feintes d’une vie d’homme.”

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s