Demander de l’aide sans passer par la case victimisation

Depuis quelques jours quelque chose en moi s’ouvre et je deviens loquace…
je parle, je parle, je parle.

C’est vraiment un mouvement très nouveau dans ma vie que je ne maitrise pas parfaitement puisque j’ai la sensation de devenir saoulante pour mes proches, j’exprime mes émotions, quand ce n’est pas ok, quand c’est ok, je fixe des limites, ça chamboule tout le monde… c’est encore maladroit comme un bébé qui fait ses premiers pas, je vais apprendre pas à pas cette nouvelle potentialité.

Cela étant dit, cela active un autre mouvement qui est de dire et d’assumer quand j’ai besoin d’aide plutôt que de mettre le masque et la cap de superwoman et de rentrer dans mon rôle de surpuissance, un rôle tout à fait ridicule qui m’épuise et me désespère, alors qu’on me propose gentiment encore et encore de m’aider.

Capture d’écran 2016-07-25 à 12.25.52

J’accueille et j’assume d’avoir besoin d’aide sans passer par la case victimisation. Demander de l’aide n’est pas un acte de faiblesse, contrairement à ce que mon égo voulait me faire croire jusqu’à aujourd’hui, demander de l’aide est un acte d’humilité, d’humanité et un acte juste de partage.

Belle journée

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s